Notre site de défiscalisation immobilière

Jeux Olympiques 2024, bon plan pour les investisseurs !

L’attribution des JO 2024 a été décernée à Paris depuis quelques semaines. Les investisseurs immobiliers pourraient en bénéficier pour faire fructifier leur patrimoine.

Paris, n’est pas la seule ville concernée en Ile De France !

D’abord les chiffres à retenir : les JO de Londres en 2012 ont apporté 5 millions de visiteurs pour un total de 800 millions d’euros de dépenses avec plus de 5 milliards de téléspectateurs dans le monde !

Le Comité d’Organisation Français prévoit près de 7 milliards d’euros d’investissement d’ici 2024. Parmi ces investisseurs, beaucoup risquent d’opter pour un placement immobilier.

Autre opportunité, et pas des moindre, le projet Grand Paris Express, va développer son offre de transport avec le plus grand projet urbain d’Europe !

Ce projet est totalement indispensable pour les Jeux Olympiques afin que les athlètes et spectateurs puissent circuler sans encombre dans la capitale. Cela va donc encourager les investisseurs, qui ont l’assurance de la bonne exécution de ce projet grâce aux jeux, à investir dans les quartiers qui seront desservis par le projet Grand Paris Express (200 kilomètres de lignes de métro desservant 68 gares).

Investissement immobillier JO 2014

 Immobiliers dans certaines villes d’IDF : qui pourrait s’offrir une belle image ?

  • Seine Saint Denis : 

La Seine-Saint-Denis, grâce à la future desserte du Grand Paris Express, autorise la construction de 100 00 logements plus 1,5 millions de m² de bureaux ! Cette urbanisation du département va permettre d’apporter emplois, transports et bureaux. Un bon moyen de créer l’engouement de nouveaux investisseurs.

  • Saint-Ouen :

Les prix du foncier augmente de 9% cette année. Mais cette évolution cache en fait de fortes disparités selon le quartier et la superficie. Ainsi, les studios et deux-pièces coûtent en moyenne 15% à 20% plus cher que les autres types de biens. Les investisseurs, représentant 40% des acquéreurs de la ville, le quartier des puces, très animé est de plus en plus recherché.

  • Cachan : 

C’est à Cachan que les prix de l’immobilier ont connu la plus forte hausse sur neuf mois (+12%). Selon les relevés du réseau d’agences, il faut compter en moyenne 4.500 € le mètre carré pour acheter un bien à Cachan, pour une rentabilité locative de 4,5% en moyenne.

  • Kremlin-Bicêtre :

La ville profite d’un nouvel essor depuis le début de l’année (les prix ont monté de 6% entre janvier et septembre 2017), notamment par la part des investisseurs. Ces derniers peuvent encore y dénicher de bonnes affaires, à l’image d’un deux-pièces de 45 m², situé à cinq minutes du nouveau métro, vendu à 280.000 euros (soit 6.220 €/m² environ).

  • Bagneux :

Autre bon plan à saisir, à Bagneux cette fois-ci : un trois-pièces de 68 m², vendu à 229.000 €, soit 3.300 euros du mètre carré. Avec un prix de 4.200 euros par mètre carré et une rentabilité locative de 6,6% en moyenne (contre 4.900 €/m² et 5% de rentabilité à Saint-Ouen), la ville offre de belles opportunités d’investissement.

 

Plus loin mais tout aussi intéressante pour l’avenir

  • Senlis (près de Chantilly)
Réputée pour son environnement calme et son quartier historique, ses belles demeures de caractère, son champ de courses et son château, la commune possède un atout maître : sa gare SNCF n’est qu’à vingt-cinq minutes en train de la capitale, et elle est proche de Roissy Charles De Gaulle.

L’essentiel des ventes porte sur des appartements situés de préférence en centre-ville et dans les environs de la gare. Sa proximité avec Roissy et Paris, en fait la destination prisée des Pilotes et personnels naviguant travaillant à l’Aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

Lire aussi : 6 conseils pour faire une bonne affaire dans l’immobilier ?

 

Voir nos programmes

Suivez Buildinvest